Libertino Libertaire

Publié le par Andromède

Bilan Parisien : tout simplement génial. Les gens, les trucs, les visites, la vie, quoi :D 
Friendship rulez ~♥

Comme de juste, je suis revenue avec trois tonnes de bouquins ( didjû que c'était lourd T_T ), dont le tout petit mais très Grand Dictionnaire Libertino Libertaire, recueil de citations libertines, anarchistes et ô combien vivantes élaboré par Pierre de Proost. 

Qu'on lise les citations proposées par Pierre de Proost avec le même plaisir qu'on regarde passer dans la rue "le feston et l'ourlet" d'une passante qui nous ravit l'âme et le corps, qu'on les médite avec la gourmandise d'un cigare fumé dans une nuit d'insomnie ou d'un armagnac partagé avec des amis, qu'on les expérimente à la manière d'une vieille reliure dans la boutique d'un vendeur de vieux livres, qu'on les apprenne, pour certaines, qu'on les dise, qu'on les raconte à ceux qu'on aime, qu'on les écrive sur un papier, pour les punaiser ici ou ailleurs. Certes. Mais surtout qu'on les vive, qu'on les expérimente et qu'elles fournissent un perpétuel viatique aux fanatiques de volupté et aux fous de liberté.

Ca m'embête un peu d'appliquer ici le concept de sélection, parce qu'elles méritent toutes d'être jetées nues aux quatre vents et de tomber dans chaque oreille, mais je me vois mal recopier tout le livre ce soir... Je vais tout de même essayer de taper au plus juste :)

Car ce sont nos enfants qu'on appelle la pègre.
Gauchistes, blousons noirs, drogués et autres nègres.
Tous ceux qui pour survivre cherchent à rêver.
Ceux qui cherchent la plage au-dessous des pavés.
( Georges Moustaki )

Qu'est-ce que l'Etat ? demande à sa fille M. Bergeret [...]
-L'Etat, mon père, c'est un monsieur piteux et malgracieux, assis derrière un guichet. Tu comprends qu'on a pas envie de se dépouiller pour lui.
( Anatole France )

Il y a plus d'humanité dans l'oeil d'un chien quand il remue la queue que dans la queue de Le Pen quand il remue son oeil.
( Pierre Desproges )

Les êtres singuliers et leurs actes asociaux sont le charme d'un monde pluriel qui les expulse.
( Jean Cocteau )

On pédalait dans les nuages au milieu des petits lapins.
( H.F. Thiefaine )

Seule compte la révolte. C'est la guérison des sentiments de colère et de haine. Mais ces passions ne se guérissent qu'en éclatant...
( Roger Nimier )

Petit florilège, petit échantillon... Un livre à ouvrir souvent, en tout cas, comme un de ces bouquins de poésie ou d'aventures qui nous ont tant fait rêver quand on était gamins. Mais si, rappelez-vous...

Et pour finir, juste parce que j'ai trop envie de frimer avec et que j'en rêvait depuis... Holà, depuis vraiment très longtemps :

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Il est pas beau, mon chapeau à plumes ? :D

Publié dans Bibliophagie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Andromède 20/08/2007 00:19

Ma fifille ♥

Merci ! Nope, tout n'est qu'artifice : pourpoint = vieux gilet de costard retouché ; gants = piqués à ma mère :p

Dors bien, et à demain :p ♥

gabrielletrompelamort 19/08/2007 23:44

*reviendue de deux semaines de vacances, elle passe tout de suite ici*

Waouuuuh, cette photo, je la voulais, je l'ai eu !!!! *.* T'es magnifique ! Le chapeau aussi. ;o) Dis, tu n'aurais pas acheté des gants et le pourpoint aussi, par hasard ? Ou je bigle (ce qui est fort possible vu ma fatigue et mon taux de sang dans la caféine... euh, de caféine dans le sang, qui m'empêche de dormir !)

Bon, je rattrape mon retard bloggesque...

Bisous, à demain !!! ♥

Andromède 14/08/2007 21:36

Lilou : Souchon rulez :) Et pis c'est joli les p'tits lapins :D

Cally : Aaaaargh, mémémémé, j'ai pas de msn, moi ce soir là T__T Là je profite que les invités voulaient voir un truc sur le web, mais je suis consignée à table... C'est pô juste... Envoie moi un mail, en cas, ce sera peut être plus sûr ? Dans tous les cas, jeudi, je reviens !!! Gros bisous à toi

Callisto 14/08/2007 14:57

réponse à ta réponse : mais si tu te connectes le soir à pas d'heure, on arrivera jamais à se voir ! Entre ce **** de décalage horaire, mon portable que je peux plus brancher au gros, et pas-d'ordi-après-10-heures (j'ai 17 dans deux mois, mais c'est pas pour ça que mes parents changeront d'avis => quelle chance d'être adulte !!!) je peux jamais me connecter tard ! *chouine*
J'étais persuadée d'avoir donné mon mail à Wildy, mais je dois perdre les pédales... Elle m'a ajouté à ces contacts msn, et m'a envoyé un très gentil mail (auquel j'ai pas encore répondu, honte sur moi) : je suis devenue beta-readeuse et traductrice officielle ! :D
Le bouquin dont tu parles a l'air génial ! Je vais le rajouter à la liste-des-livres-et-films-à-acheter-quand-je-reviendrai-en-France-en-aout-prochain !
J'essaierai de me connecter ce soir => pense à ouvrir ton msn !
Zoubis !
Cally

lilou 13/08/2007 12:42

J'aime bien "On pédalait dans les nuages au milieu des petits lapins"... C'est un peu le pays des Bisounours, mais c'est marrant quand même...

Ceci dit, comme dit Alain Souchon, on est tous des foules sentimentales, et faut voir comme on nous parle...