Sept et une exentricités

Publié le par Andromède

Meme des bizarreries, taggé il y a déjà un moment par Gaby :

- Listez sept habitudes/faits/excentricités qui vous caractérisent 
- Taggez sept autres personnes 
- Ne taggez pas la personne qui vous a taggée la première, et ne dites pas "le fait qui veut".

1) Je n'aime rien tant que marcher pour marcher, simplement pour le plaisir d'accélerer ou de ralentir quand je le décide, Raoul-le-mp3 dans les oreilles et un sourire stupide collé aux lèvres. Cela m'arrive d'ailleurs très souvent de pouffer ou de sourire bêtement, comme ça, tout seule dans la rue. 

2) Je relis très souvent les bouquins qui m'ont marqué. J'ai bien dû lire 5 fois le Voleur de vent de Fajardie, une bonne dizaine de fois chacun les 9 livres des Pardaillan, et pour ce qui est de la trilogie des Mousquetaires, j'ai renoncé à compter.

3) J'ai beau être une narcissique finie, j'ai horreur de raconter ma vie, ou du moins de lancer des trucs personnels tous nus aux quatres vents. Même de moi à moi-même, ça m'insupporte. J'ai commencé des dizaines de journaux intimes quand j'étais gamine, mais je les ai toujours très vite abandonnés. "A quoi bon ?". Je crois qu'en fait, j'ai trouvé la solution alternative : le nombrilo-blog pseudo thématique ;) [aparté]oui, je remplis quand même ce questionnaire. Et alors ? :p[/aparté]

4) Beaucoup moins depuis la rentrée, car Dah Evil Homework ne m'en laisse plus le temps, mais je peux très facilement passer mes soirées sur ce site, à me passer en boucle des génériques plus ou moins stupides et éculés que je connais pourtant par coeur. 

5) Ce que je trouve de plus jouissif dans l'élaboration des personnages : leur donner un nom, et composer leur bibliothèque. J'ai établi très précisément les listes de lecture de Miroir, Aurélien, le Chevalier et Selim, je sais quels sont leurs auteurs favoris, les livres qui les ont fait rire, pleurer, et ceux qu'ils ont détestés.
( funny NB : le Chevalier est un grand fan du Banquet de Platon, il tient Alcibiade pour le meilleur personnage de tous les temps XD )

6) Une fois que j'ai commencé une phrase, je m'efforce toujours de la finir "grammaticalement correctement". Je sais que je suis grossière, et j'essaie justement de me corriger en m'obligeant à parler correctement, sans fautes de français, même et surtout à l'oral. C'est sans doute prétentieux, mais j'estime que c'est aussi une question de respect de soi.

7) Parallèlement au 6), je dis beaucoup de bêtises, sur tous les tons et avec les accents les plus variés. Cela m'a d'ailleurs joué de très vilains tours...

Hmmm... Et je crois que j'ai pas assez de gens dans ma blogosphère pour refiler ce truc à sept personnes différentes XD Allez, j'essaie quand même : Fix, Meresankh, Lilou, Wallen, Sam, Rem et Yann.

Et comme promis dans le titre, la Sept-et-unième exentricité : j'ai aimé Moderato Cantabile de Marguerite Duras. Malgré la frustration, l'incompréhension et presque la colère qui m'ont prise pendant et après la lecture, oui, je crois bien que j'ai aimé ce livre. Ou du moins, il ne m'a pas laissé indifférente. J'avoue que je ne sais pas si j'y ai compris quelque chose, ni même s'il y avait quelque chose à comprendre au delà de cette histoire de dialogue réminiscent et de femme paumée, mais le fait même que l'essence du livre demeure floue fait son intérêt. J'ai eu un blanc devant les yeux pendant toute ma lecture, avec une ombre ou une tâche de couleur pâle par ci par là de temps à autre. Et maintenant que quelques heures se sont écoulées depuis que je l'ai refermé, j'ai envie de le relire. Pour savoir, pour ne pas me laisser faire, pour ne pas laisser gagner l'auteur, qui agace pour mieux fasciner. 
"Madame Bovary réécrite par Bela Bartok" dit l'autre. Mouais, peut-être. Un sacré croche-patte en tout cas, pour qui n'avait jamais ouvert un Duras auparavant, qui vous fait tomber dans un abîme de perplexité indifférente assez impressionant, et qui en même temps vous file mauvaise conscience quant à votre boulot de lecteur, qui a forcément péché quelque part. 
...
Nous nous retrouverons, Duras.

Publié dans Bibliophagie

Commenter cet article

Fix 22/10/2007 23:32

Rah vilaine ! Je suis pas excentrique, mais tout ce qu'il y a de plus normal ! J'ai rien à dire, je... Gn
Bon, ok.

Wallen 22/10/2007 12:33

Hello! On a le 1) en commun, (sauf que mon lecteur ne s'appelle pas Raoul :D) mais j'essaierai de trouver autre chose à lister. Et j'aime bien ton excentricité n°5! *je n'ai plus qu'à réfléchir aux miennes maintenant*

Bisous!

lilou 21/10/2007 10:36

J'ai fait le test il y a un moment, déjà... Mais ne serait-ce que pour la rigolade, je pourrais bien trouver sept autres excentricités rien que pour toi... XD

Moderato Cantabile est un des rares livres de Duras qui m'aient échappé... Celui-ci et la Douleur, texte autobiographique où elle raconte la guérison de son époux Robert Anthelme, rescapé d'Auschwitz... C'est un auteur extraordinaire, Duras. Ses romans sont tout en finesse et en onirisme. Ceci dit, malgré le film et le soi-disant scandale qui a tourné autour lors de sa sortie il y a une vingtaine d'années, l'Amant de la Chine du Nord est un ennui mortel. Je te conseillerais plutôt le Ravissement de Lol V Stein, une pure perle!

Bisous!