La Fontaine et Dumas

Publié le par Andromède

Vendredi, je suis allée visiter dans la même journée Château-Thierry et Villers-Cotterêts, qui sont à une heure de voiture de mon bled, mais que, honte sur moi, je n'avais jamais pris le temps d'aller voir. Duel de maîtres, La Fontaine d'un côté et Dumas de l'autre, qui m'a beaucoup fait rire.

Mention spéciale au musée La Fontaine, où crêchait une exposition des plus tordantes :

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

Une série de fables dans le plus pur style La Fontaine, raffiné et décapant, avec la "touche 2007" qui fait qu'on ne peut pas ne pas se marrer. Mention spéciale à celle intitulée "Le Chêne, les glands et le roseau" ( ou plus explicitement "De Gaulle, ses fans et un quidam" ) qui m'a fait mourir de rire, entre autres. Sans oublier les dessins de M. Morchoisne ( un petit aperçu sur son site officiel ) qui ne gâchent absolument rien^^

Quant au musée lui même, il est très bien pourvu, pas mal foutu et bourré de petites choses qui vous collent un sourire stupide sur la tronche : le bureau, les plumes, les lettres authentiques retrouvées et fort lisibles... dont un tout petit mot mis sous verre et signé "Molière". :D
( à ce propos, je vous recommande chaudement le film Jean de La Fontaine, le défi, qui sera disponible d'ici 15 jours en DVD, et qui est vraiment très très chouette ! ).

Et à propos de se faire des films... :

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket

XD
Villers-Cotterêts, étape suivante et néanmoins ville de Master Dudu, que je n'ai pas pu m'empêcher de saluer, comme de juste. Mon premier véritable amour littéraire, éternel insuffleur de courage et de rêve : je crois franchement qu'on n'a jamais fait mieux en matière de séducteur. Qui n'a pas lu Les Trois mousquetaires ou Les Compagnons de Jéhu au moins une fois dans sa vie rate franchement quelque chose. 
Et puis, sans lui, on n'aurait sans doute jamais eu de Pardaillan, de Capitaine Alatriste ou encore de Foulards rouges... C'aurait été dommage ;)

Liste non exhaustive ( et très prétentieuse ) de romans héritiers du "genre Dumas", dans laquelle les jeunes amateurs pourront piocher sans modération ( je ne mentionne ici que les livres que j'ai lu moi-même, ces auteurs ayant bien entendu écrits d'autres ouvrages qui méritent une mention ) :

-Le Bossu de Paul Féval ( et toute la production de son fils, dont je ne possède qu'un seul échantillon : Le Fils de Lagardère )
-La série des Pardaillan de Michel Zévaco ( Les Pardaillan * L'Epopée d'amour * La Fausta * Fausta Vaincue * Pardaillan et Fausta * les Amours du Chico * Le Fils de Pardaillan * La Fin de pardaillan * La Fin de Fausta ), chef d'oeuvre qu'on ne présente plus. 
-Le Capitan de Michel Zévaco
-Le triptyque Nostradamus, Le Pré-aux-Clercs et Fiorinda la Belle de Michel Zévaco
-Le diptyque Les Coups d'épée de M. de La Guerche et Envers et contre tous d'Amédée Achard
-Le Capitaine Fracasse de Théophile Gautier ( 'faut que je le relise, celui là T__T )
-D'Artagnan, the sequel of the Three Musketeers d'Henry Bedford-Jones ( non disponible en français )
-La série des Capitaine Alatriste d'Arturo Perez-Reverte ( Le Capitaine Alatriste * Les bûchers de Bocanegra * Le Soleil de Breda * L'Or du roi * Le Gentilhomme au pourpoint jaune )
-Le Maître d'escrime d'Arturo Perez-Reverte
-Le diptyque Les Foulards rouges et Le Voleur de vent de Frédéric H. Fajardie
-Le Conseil des Troubles de Frédéric H. Fajardie
-Le diptyque La Tour des demoiselles et La Lanterne des Morts de Frédéric H. Fajardie
-Le Chevalier des Touches de Barbey d'Aurevilly
-Le Chevalier du Landreau de Georges Bordonove

Liste qui grossira bien vite, je l'espère, quand mes obligations de lecture m'en laisseront le temps T___T ( j'ai le Zorro d'Isabel Allende qui me fait de l'oeil depuis trois mois au sommet de la Pile, c'est très très dur de résister... )

Publié dans Bibliophagie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Andromède 09/11/2007 18:37

Lilou : "Je veux être Dumas, ou rien !" ( bon ok, je sors :p )

Monsieur de C : Voilà ce qui s'appelle de la diplomatie, monsieur, je vous en félicite ;p ( y'a pas plus bourrin qu'une midinette contrariée :D )
Je vous rejoins sur Perez-Reverte, qui est un des sauveurs du genre, dans lequel ses romans sont probablement ce qui se fait de mieux aujourd'hui. Quoique je les ai lus en français, non pas en espagnol, car je suis germaniste... Ach so ! :p

Monsieur de C 08/11/2007 21:13

Je n'aurai pas l'outrecuidance de venir dans ses salons dire du mal de FH Fajardie, Mlle Andromède étant capable de me découper des croupières à coup de rapière... :-p

Je vais donc plutôt tirer mon chapeau à Arturo Pérez Reverte, dont j'apprécie grandement le style de cape et d'épée à la fois truculent et noir. Pour les fans hispanophones, une bonne adresse : http://capitanalatriste.com/ . Quant aux non hispanophones, qu'attendez-vous pour vous mettre à l'espagnol ? ;-)

lilou 05/11/2007 12:11

Ouaaaaaaaah la photoooooooooo!

*m'en fous, me prosterne devant le Panthéon à chaque fois que je passe devant XD*

C'était le message qui sert à rien.

Bisous, ô Dro