Bêtises de l'Avent.

Publié le par Andromède

Le concours blanc est terminé : pour un peu, j'ai l'impression d'être en vacances XD Contrecoup cette semaine. Joyeux Noël, petits HKs...

En parlant de Noël, ma mère a décoré la maison : sapin, guirlandes, boules, trucs qui brillent, j'en passe et des meilleures... Mais surtout : la crèche. Une pétard de crèche en papier rocher qu'il faut scotcher au bon endroit, avec trois brins de raffia qui servent de literie aux santons. Cette crèche, on y a droit tous les ans, non pas à cause du symbole ou d'une quelconque croyance religieuse ( mes parents sont presque aussi mécréants que moi ), mais parce que c'est comme ça, il faut la mettre.
...
Jusqu'ici, ça ne m'avait jamais dérangé ( j'avoue que je m'en tapais même franchement le coquillard ), mais cette année ça m'a fait une espèce de choc : je rentre d'une journée d'épreuves, épuisée, ne sachant même plus ce que signifie politique ou morale ( je t'en ficherais, des sujets de philo conformes au programme ) et je tombe sur ce machin au beau milieu du salon, coincé entre deux pots de fleurs, où de petits bonshommes en plâtre lorgnent craintivement vers le chat, dans l'espoir qu'il ne viendra pas se vautrer sur eux, comme tous les ans.
Et là, un profond sentiment de lassitude m'a envahie, en même temps qu'un soudain besoin de rigoler aux dépends de cette satanée crèche.

Et ça a donné ça...

On s'amuse comme on peut ^^;;;

Sorti de ça, je me suis bien amusée pendant les dernières épreuves : un bout de Miroir ( ici et ), et une chanson nullissime de chez nullissime, pondue pendant la dissertation de géo, mais qui me fait rire :

Chanson au Roi

Eh bien messieurs, qu’est-ce que j’apprends
On coule mes navires, on me prive d’argent
De marchandises, d’esclaves, de prestige
 
D’argent ? Non point, sire, mais d’honneur
Car savez-vous quel est ce voleur,
Ce bandit, ce pirate de haute voltige ?
 
 Refrain :
Coureur de vagues et d’exploits
Suppôt de Satan, terreur des rois
Empereur des mers, coquin fieffé
Je crois qu’on l’appelle le Chevalier
 
Comment, messieurs, à bandit nom de paladin ?
Voleur d’honneur me doit rendre le sien
Pourquoi ce titre, symbole de valeur ?
 
Ah, sire, il paraît qu’il a du cœur
Qu’il aime la vie et ignore la peur
Porte un flambeau toujours allumé
 
Qui chasse l’ombre et la noirceur
Car il a la méchanceté en horreur
Il lui préfère bien le mot liberté
 
( Refrain )
 
Messieurs je ne vous crois point
Homme si bon et si parfait
Ne peut-être un traître si complet
 
Me prend-on pour un tyran, un assassin
Qu’un justicier doive se dresser contre moi ?
Mais, sire, peut-on être libre et aimer le roi ?
 
( Refrain )
 
Eh bien qu’on le prenne, qu’on le serre
Qu’on envoie mes généraux, mes navires de guerre
Sire, pas un ne l’aura, vous le savez
 
D’Artagnan est mort, Nissac a fait son temps
Même eux s’y seraient cassé les dents
Si tant est qu’ils ne l’eussent pas aimé !

( Refrain x2 )

Je vous avais dit qu'elle était nulle ^^;;; Puissent messieurs Dumas et Fajardie me pardonner d'y avoir compromis leurs personnages... Même pas honte, d'abord.

Publié dans Scribouillages

Commenter cet article