"Ruy Blas"

Publié le par Andromède

DON CESAR
De vos bienfaits je n'ai nulle envie,
Tant que je trouverai, vivant ma libre vie
,
Aux fontaines de l'eau, dans les champs le grand air,
A la ville un voleur qui m'habille l'hiver,
Dans mon âme l'oubli des prospérités mortes,
Et devant vos palais, monsieur, de larges portes
Où je puis, à midi, sans souci du réveil,
Dormir, la tête à l'ombre et les pieds au soleil !
-Adieu, donc.- De nous deux Dieu sait quel est le juste,
Avec les gens de cour, vos pareils, don Salluste,
Je vous laisse, et je reste avec mes chenapans.
Je vis avec les loups, non avec les serpents.

Rostand ? Perdu : Hugo. Je ne suis pas une très grande fan du Père la Morale, loin de là, mais j'avoue tout de même avoir battu à des mains à la lecture de Ruy Blas. Du bon vieux drame romantique bourré de passion, de grands sentiments et de personnages qui n'ont vraiment, mais alors vraiment pas de bol. 
Ce n'est pas moi qui jetterais la pierre aux auteurs cédant à l'appel du kitsch, au contraire, et encore moins à la grandeur d'âme exacerbée, mais le Romantisme m'a toujours fait sourire. 
Bien sûr que j'ai chouiné en lisant Werther, bien sûr que je vénère Lorenzaccio, bien sûr que je rêve du jour où je croiserais le sourire d'un garçon à l'esprit rempli de belles choses, de beaux sentiments, avec ce petit côté tragique des gens ayant conscience d'être complètement à côté de la plaque...
Vi, bien sûr.

Mais j'ai quand même le droit de persifler un peu, non ? Entre les nouillasses qui meurent parce qu'ils se rendent compte que le monde n'est pas aussi absolu qu'eux ( Hein, Raoul ? ), les auteurs qui appliquent systématiquement leurs fantasmes à l'Histoire et à la littérature, en les faisant passer dans l'imagination collective ( Hein, Vigny ? ), sans parler des affreux clichés qui tournent autour de l'idée même de romantisme...

...

Ouais, bon, ça va, je suis romantique =.=°

En attendant, que ça vous fasse rire ou non, lisez Ruy Blas, les gens, c'est rempli de parallèles à tracer. Pour moi, même si c'est affreusement pédant, je me suis bien amusée :

Touchez. - Que dites-vous, Ruy Blas, de cette fleur ?
La poignée est de Gil, le fameux ciseleur,
Celui qui le mieux creuse, au gré des belles filles,
Dans un pommeau d'épée une boîte à pastilles.
( Acte I, scène 4 )
C'est quand même rigolo d'avoir, réunis en deux vers, les deux plus célèbres Blas de la littérature XD

Et puis, le personnage de Don César : gentilhomme de haute naissance, grand d'Espagne, devenu vagabond de profession mais ayant néanmoins conservé une âme noble... Je vais sans doute le chercher très loin, mais j'ai bien envie de poker le fantôme de Zévaco XD ( Au reste, l'oeuvre de Zévaco est une anthologie et un dictionnaire d'intertextualité à elle toute seule ).

Allez, trois derniers, qui gagneraient mon respect à Hugo si un "hélas" bien placé n'avait pas déjà remis les pendules à l'heure :

DON CESAR
Oui, je le sais, la faim est une porte basse :
Et, par nécéssité, lorsqu'il faut qu'il y passe,
le plus grand est celui qui se courbe le plus.

Publié dans Bibliophagie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Clovis Simard 15/06/2012 01:23


Blog(fermaton.over-blog.com).No.13- THÉORÈME DE BABEL.


L'Oublie est un VOLEUR ?

Andromède 22/12/2007 16:40

Ogg : Y'a pas de mal, et je comprend mieux ton aversion, si on peut employer ce mot là ;)

Lilou : Yep, j'ai lu "Hernani" ! Magnifique pièce

D'Artagnan 15/12/2007 22:42

Bonjour, mon amie!
I just wanted to drop by to say hello and to wish you very Happy Holidays!

Best,

D'Artagnan

lilou 15/12/2007 19:44

mot pour Ogg: Dumas a beaucoup écrit de roman-feuilleton. Du roman qui paraîssait une fois par semaine dans la presse, ce qui explique certaines éventuelles longueurs, et l'"action en dents de scie" que tu lui reproches. Je comprends ton point de vue, mais je ne le partage pas. Par contre, là où je n'ai pas pu m'empêcher de bondir c'est quand tu dis qu'à l'adolescence, on "lit rapidement [...] du Stendhal". Seigneur! J'ai lu "la Chartreuse de Parme" à quatorze ans, et de ma vie entière je n'ai jamais lu de bouquin aussi chiant! Et Chrétien de Troyes est quand même assez ardu, non? Enfin bon, c'est une question de goût, je suppose... [note: j'ai vingt-sept ans: "de mon temps" non plus, pas de romans catalogués "pour ados"]

Andro: Désolée de ce squattage sauvage. Ruy Blas est une pièce excellente. As-tu lu "Hernani"?

Meresankh 15/12/2007 16:09

Ah, je comprends mieux :D offrir ou conseiller des livres pour prendre exemple sur le parcours initiatique du héros et compagnie, je n'avais jamais vu... plutôt même le contraire : "ah, cette invasion de fantasy, les jeunes, de nos jours"... "t'en as pas marre du cape et épée ?" "tu voudrais pas essayer de grands auteurs, pour changer ?" Ce qui explique que je vois l'affaire de manière opposée XD

C'est juste dommage, si tu aimes l'aventure, que tu aies essayé Dumas au mauvais moment !