Deuxième à droite, et tout droit jusqu'au matin...

Publié le par Andromède

Après trois ou quatre semaines de frustration intense sur le plan de la créativité, il semblerait que je commence à surmonter le blocage. Quinze lignes écrites cette semaine, deux ou trois gribouillis, quelques scènes profondément stupides qui me trottent dans la tête... Tout ça ne casse pas trois pattes à un canard, mais c'est bon signe. Parce que je crois avoir compris ce qui m'arrivait : j'étais sortie de mon univers de chapeaux à plumes et autres chevalieuseries. J'ignore comment vous fonctionnez, vous autres camarades qui écrivez et/ou dessinez et/ou rêvez, mais pour moi, si je dois plonger quelque part pour en tirer matière à créer, il faut que je plonge toute entière. 
Sans concessions, ni regards en arrière. 
Suffisamment loin, en tout cas, pour être capable d'exhumer certains trésors cachés. 
Et je crois bien que ce qui m'empêchait d'avancer sur Miroir, ces derniers temps, c'était tout bêtement le fait de m'en être un peu détournée. Un ou deux détour par Fanfiction.net, l'antre du Mal, la relecture de certaines histoires de Gaby, de quelques unes des miennes aussi, mon propre besoin de changement, de nouveauté, tout cela faisait que je m'étais remise à lorgner sur certains fandoms auxquels je croyais ne plus devoir toucher. Harry Potter, pour ne citer que lui.
En bref, Miroir, Aurélien et le Chevalier s'étaient fait un peu pâlots dans mon imaginaire... sans que je m'en rende vraiment compte.
Jusqu'à hier soir, la révélation, et le relatif coup de cafard qui en a découlé. Relatif, parce que bon, ce n'est absolument pas la fin du monde, mais coup de cafard, parce que s'il suffit de si peu à une maman pour délaisser son bébé, alors je ne suis pas prête de mettre un point final à ce fichu roman. 
Parce qu'il n'y a rien de plus aléatoire que les envies, les besoins, les contrées vers lesquelles l'Imaginaire a envie de s'envoler. Pas de lézard, le rêve c'est ce qui, par essence, ne se maîtrise pas. Ne doit pas être maîtrisé. 
Mais quand aller rêver ailleurs vous fait mal au point de vous donner l'impression d'avoir trahi quelque chose ? Au point de vous faire vous demander si vous êtes toujours digne d'écrire ?
...
Peter Pan n'est pas qu'un rêve universel. C'est aussi un sale gamin. Une créature venue de Nulle-Part, aussi courageuse qu'ingrate, aussi attachante qu'effrayante. Peut-être que je commence seulement à comprendre pourquoi la lecture de l'oeuvre de Barrie m'avait laissé un goût aussi mitigé, à l'époque. Peter m'avait fascinée, mais il m'avait aussi mise un peu mal à l'aise. Parce qu'il est celui qui oublie, qui recommence sans cesse à zéro, et qui laisse les enfants qu'il a séduit continuer sans lui.
 
Alors, est-ce vous qui oubliez vos rêves, ou bien vos rêves qui vous oublient ?

J'avoue que je n'ai pas encore trouvé la réponse. Et en attendant, je vais essayer de faire un peu de ménage dans mon Neverland à moi. Je veux finir Miroir, je veux retrouver le pont de l'Aïcha, les coups d'épée au clair de lune, les froissements de tissu dans les couloirs de Versailles et les fous rires du soir en pensant aux bêtises de mes personnages. Mais je ne veux pas non plus que l'écriture me laisse un arrière goût de forcé, d'illégitimité.
Et je crois que pour le moment, la meilleure chose à faire est d'y aller à tâtons, sur la pointe des pieds, sans éclats de voix. Ils sont là, mes emplumés, cachés derrière une tenture ou un mât de beaupré, je le sais : je vois leurs ombres qui s'étirent dans un coin de mon Imagination. Mais ils sont comme ma manière de rêver : beaucoup trop entiers pour accepter les compromis. Tant que je ne les aurais pas compris de nouveau, ils ne se laisseront plus attraper. 

De la douceur, alors... Et peut-être un brin de ruse.
On ne sait jamais.

PS : Je tiens tout particulièrement à remercier Luminelya, qui m'a envoyé le compte rendu de sa lecture du manuscrit, ce qui m'a énormément aidé.

PPS : J'ai rajouté quelques liens, vers des endroits qui méritent le coup d'oeil. Allez donc faire un tour sur le second blog de Monsieur de C., le blog d'écriture de Marie, le site officiel de la très talentueuse Hito76 ( plein de dessins de beaux gosses pirates :p ) et enfin le forum RPG Venise la Magnifique, un peu mort en ce moment, mais qui mérite vraiment de repartir !

Publié dans Prises de chou

Commenter cet article