Le duel.

Publié le par Andromède

Note : ceci est un article en deux parties. D'abord un ( petit ) extrait de Miroir, suivi du baragouin pseudo-réflexif habituel^^


Photobucket

Cliquez pour voir l'image en entier^^

[...]

Son adversaire, le convive dégrisé dont l’humeur n’était plus au chant, bien au contraire, venait de s’avancer au milieu de cette lice improvisée, et l’attendait en jouant avec les guipures de ses manches. Sa trentaine bien sonnée toisait les dix-huit ans d’Aurélien avec hauteur, et l’homme ne fit point l’effort de dissimuler son rictus d’incrédulité. Eh, quoi ! à peine plus de la moitié de son âge, une taille un peu au dessous du médiocre, le corps maigre d’un soldat en campagne, et enfin une délicatesse de traits qui semblait bien plutôt celle d’une jeune fille que d’un bretteur assuré. Et en parlant d’assurance, ce freluquet paraissait bien n’en point manquer. De fait, il se tenait droit, dans une attitude souple et désinvolte, dont on sentait qu’elle était sur le point de se transformer en garde de combat.
Il en fallait davantage, cependant, pour impressionner notre chanteur au rabais. Les deux parties se trouvaient en ce moment face à face, n’ayant entre eux qu’une demie douzaine de pas, et à égale distance de leurs compagnons respectifs. Ces derniers étaient placés de manière à tout voir et tout entendre mais, fidèles aux conventions établies la veille, ne s’approchèrent point des duellistes.
L’un comme l’autre, ainsi que nous l’avons dit, avaient abandonné tout effet superflu : en haut-de-chausses et bras de chemise, tête nue, bottés jusqu’aux genoux, ils tirèrent leurs armes d’un même geste fluide afin d’en mesurer la longueur, ainsi que le voulait la coutume.


[...]

Extrait du Chapitre 17.
MIROIR © Andromède / Emmanuelle BRIOUL
Merci de ne pas reproduire sans autorisation

Je pourrais faire l'apologie du duel comme concept de base du genre Cape et Epée, mais comme je ne suis pas sûre d'y arriver.... Je crois que je vais me contenter de faire ma midinette et d'énumérer quelques unes des scènes de duel qui m'ont le plus fait couiner ( oui, j'aime bien quand les gens se tapent dessus ! ) :

Le duelliste le plus classe de tous les temps est et restera toujours Cyrano ( quelle que soit l'oeuvre où il apparaît ), mais il a beaucoup de concurrents ( tant au niveau des scènes que des personnages ) :

-Pardaillan ( le duel avec le duc de Guise dans Fausta vaincue, ou encore la scène où il désarme Bussi-Leclerc dans Les Amours du Chico, juste pour le plaisir de lui balancer les tronçons de son épée à la figure, alors qu'il y a une petite armée prête à lui sauter dessus *__* )

-Roland de Montrevel ( aaaah, ct'e scène de duel au pistolet au début des Compagnons de Jéhu *____* )

-Sigognac VS Lampourde sur le Pont Neuf, dans le Capitaine Fracasse. ( magnifique ! )

-Le duel entre Mathilde de Santheuil et la duchesse de La Ferté-Sheffair dans Les Foulards rouges ( OUI, la scène est mortellement kitch, mais elle m'a fait mourir de rire ! Et puis bon, pour une fois que ce sont les femmes qui se tapent dessus pour les beaux yeux d'un homme :D )

-Le duel au fouet ( lol ) entre Zorro et Monastorio dans l'épisode 3 de la série de Disney... Groarrrrrr XD

Y'en a encore beaucoup... Mais je vais m'arrêter là ! Et vous, quelles scènes de duel vous ont le plus marquées, tous supports confondus ?


Publié dans Bibliophagie

Commenter cet article

Manu 20/08/2008 10:52

Je ne m'y connais pas en duel donc, je m'abstiendrais. Par contre, quelle magnifique plume tu as, je sais, je me répète mais je suis à chaque fois très impressionnée. Il faut absolument que je prenne le temps de lire en entier tout ce que tu as écrit jusqu'ici.

Et pour finir, je n'avais même pas remarqué que nous avions le même prénom :-D (bon ok, je souffre parfois d'inattention ! )

Bonne continuation.