"Riverdream", George R.R. Martin.

Publié le par Andromède

Riverdream

George R.R. Martin

 

Mississippi, 1857. Quel capitaine de vapeur sensé refuserait le marché de Joshua York ? Cet armateur aux allures de dandy romantique offre des fonds illimités pour faire construire le navire le plus grand, le plus rapide et le plus somptueux que le fleuve ait jamais connu. En échange de quoi ses exigences paraissent bien raisonnables : garder la maîtrise des horaires et des destinations, et, surtout, ne jamais - à aucun prix - être dérangé dans sa cabine hermétiquement close, dont il ne sort qu'une fois la nuit tombée. Voilà enfin l'occasion qu'attendait le capitaine Marsh, vieux loup de rivière aux proportions gargantuesques, pour relancer sa compagnie en perte de vitesse. Si ce formidable vapeur lui permet de coiffer ses concurrents au poteau, peu lui importe les lubies de l'étrange armateur. Jusqu'au jour où une vague de meurtres sanglants apparaît dans le sillage du Rêve de Fèvre... 

Ces derniers temps, j'avais vraiment besoin de me changer les idées niveau bouquins, et pour me sortir un peu de l'univers "Ancien régime"/"littérature classique", et pour retrouver le plaisir de la lecture simple, sans prise de tête. Et suite aux commentaires enthousiastes de Gaby la Terrible, je me suis laissée aller à ouvrir Riverdream...

... et je ne le regrette absolument pas, car ce livre tient vraiment toutes ses promesses. L'histoire commence avec la rencontre du vieux capitaine Abner Marsh, homme fruste mais attachant, et du jeune et mystérieux dandy Joshua York, dont le teint pâle et les yeux gris fascinent dès sa première apparition. La relation de ces deux personnages, qui sont à la fois simples et complexes, constitue le pilier du roman : ils s'associent sans rien savoir l'un de l'autre, ou presque, pour construire un gigantesque bâteau à vapeur, leur rêve commun. Seulement voilà, si pour l'un, ce rêve doit avant tout de donner au fleuve une légende supplémentaire, pour l'autre, il doit lui permettre d'accomplir sa tâche, et de rassembler ceux dont il est peut-être le chef...

Une double quête, un double espoir, qui fera se rencontrer deux peuples que leurs natures respectives vouent à se déchirer, mais qui au fond ne sont peut-être pas si différents l'un de l'autre, au moins dans leur manière de considérer tout ce qui n'est pas comme eux. On retrouve un thème vu, revu et re-revu, celui de la guerre des races, et surtout de la vieille question ritournelle : comment vivre dans un monde auquel on n'est pas adapté ? Classique, mais incroyablement bien amené et construit. La réponse n'est jamais formulé, le problème n'est jamais résolu, ou sinon dans cette seule réalité : le monde des vampires, c'est le nôtre. Ni gargouilles, ni chauves-souris, ni mortelle à séduire... seulement le fleuve, le Mississipi et ses tourments, à l'image de ce pays qu'il traverse, de ces Etats du sud esclavagistes où le prix du sang est une question toute relative, selon que l'on soit Noir ou Blanc, travailleur ou propriétaire, homme du jour ou créature de la nuit.

Entre un méchant très méchant, deux héros absolument fascinants (JOSHUAAA <3 !!), et un univers caractéristique extrêmement bien rendu,
Riverdream constitue une très jolie variation sur le thème de l'acceptation de l'autre, et à travers elle, de l'acceptation de soi. Le roman est fluide, bien construit, et jamais la tension ne se relâche, ni les attentes ne sont déçues.  

Publié dans Bibliophagie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tvless 02/12/2008 21:35

♥♥♥ Joshua ♥♥♥Bon, faudrait arrêter avec le groupisme XDMerveilleux ce livre !

Andromède 28/10/2008 23:33

@Gaby : Tu as déjà tout dit !

@SBM : Ce n'est pas moi qui vais te contredire :)

SBM 27/10/2008 08:54

Ce livre est abslument formidable !

Gaby 26/10/2008 21:20

Je disais donc (je ne sais pas pourquoi il a coupé mon commentaire juste au dessus) :
Joshuaaaaa *coeurs*

Ce personnage ne fait pas le roman à lui tout seul mais il est l'une de ses forces principales, à n'en pas douter.
Abner, quant à lui, est bougon, râleur, ultra borné mais tellement attachant dans ce qui fait sa vie et sa passion...
Ils forment un duo gagnant. =)

C'est une excellente lecture. Un univers, une atmosphère, une écriture, un seul roman. ♥

"Nous n'irons plus vagabonder
Si tard dans la nuit"