Le Scorpion, tome 8 : "L'Ombre de l'Ange"

Publié le par Andromède

Le Scorpion, Marini et Desberg

8. L'Ombre de l'Ange

 
Photobucket

Il y a des choses, comme ça, pour lesquelles ont est incapables de résister, même quand le portefeuille est à l'agonie. Je viens de finir, ou plutôt de dévorer le huitième tome des aventures du Scorpion, qui se faisait tout de même attendre depuis plus de deux ans... mais maintenant que je l'ai fini, j'ai presque envie de dire que ça en valait la peine :D "Presque", parce que je ne suis pas maso... et qu'à ce niveau là, ce n'est plus de l'attente, mais bel et bien du chantage affectif !
 
Le cycle précédent s'était terminé, à la fin du tome 7, par la confrontation entre le Scorpion et Trebaldi, dont on avait appris la véritable identité (que tout le monde avait d'ailleurs déjà plus ou moins devinée). Mais tandis qu' "Au nom du père" nous le montrait en Pape arrivé au sommet de sa puissance et de sa politique de terreur, l' "Ombre de l'Ange" s'ouvre au contraire sur l'envers du décor... les caisses du Vatican sont vides, et les moines guerriers sont au bord de la mutinerie. Heureusement, Trebaldi attend un important convoi d'or... un cadeau du roi de France, que lui ont promis les deux ambassadeurs, le comte de Sarlat et sa soeur Marie-Ange, que Trebaldi convoite, mais dont on apprend qu'un autre l'a déjà eu avant lui...

Un tome tout en finesse, où les perspectives d'avenir des héros sont encore et toujours minées par une armée de fantômes qui passent leur temps à refaire surface, mais jamais de manière défintive : les révélations sont trompeuses, morcelées, et c'est précisément lorsque l'on croit avoir compris qui est Marie-Ange qu'elle nous révèle son vrai visage. De même, ce n'est que lorsqu'on a vu Nelio tisser sa toile, Ansea réapparaître et le Scorpion se faire piéger, et donc lorsque l'on pense être en mesure de prévoir ce qui va se passer, eh bien c'est précisément à ce moment là que tout bascule et que se dévoile la véritable organisation des forces en présence. Et au final, ce ne sont jamais les plus forts qui gagnent.

De fait, et s'il fallait résumer tout ça en un mot, je dirais volontiers "magistral" :D Du point de vue de l'histoire, et bien qu'on en soit au 8e tome, l'intrigue ne s'essoufle absolument pas : entre indices récoltés et anciennes connaissances qui reviennent sans qu'on leur ait rien demandé, la vérité se brouille à mesure qu'elle se reconstruit, et la quête du Scorpion n'est visiblement pas près de s'achever. Pour ce qui du présent, la lutte contre Trebaldi se poursuit, non plus au grand jour et l'épée à la main, mais dans les bas-fonds, les tavernes clandestines et les bouges de sorcières, où l'on accumule les informations, mais aussi les alliances et les ennemis... lesquels n'ont pas toujours l'épée à la main. Hommes ou femmes, mignons ou empoisonneuses, personne n'est est innocent. ( A un moment le Scorpion se révèle même être un bel enfoiré XD )

Du point de vue graphique, la qualité est toujours au rendez-vous. L'ambiance sombre et un peu glauque mise en place dans le tome 7 est toujours présente, mais les personnages trouvent constamment moyen d'y échapper, soit en plongeant dans la douceur de l'alcôve, soit en se réfugiant sur les toits baignés par la lumière du couchant (*couine* page 17 !! *couine* ). 

En bref, un excellent tome 8, lequel ouvre un second cycle qui s'annonce des plus passionants. Je conseille vivement aux fans d'aller se jeter dessus, et aux néophytes de commencer la série, et plus vite que ça :D
 

Publié dans Bibliophagie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lord Orkan Von Deck 10/05/2010 22:57



une des grands BD de ce monde !



Andromède 20/05/2010 17:49



On est d'accord !^^



Andromède 16/11/2008 12:52

@ Tout le monde : Merci, et dépêchez-vous d'aller lire ça ! ;)

Arsène Lupin 15/11/2008 15:57

Arg, je ne l'ai même pas encore acheté :( !!!!!!!!!!!!!! Décidément, je suis en-dessous de tout !!!

Ys 12/11/2008 22:06

Le beau Scorpion a encore frappé ! Et rien que la couv donne l'ambiance !

praline 11/11/2008 01:05

Heureusement que tu es là ! Je n'avais absolument pas vu qu'il était sorti. Je vais me précipiter dans une librairie dès demain !